Qui est le numero 3 de l’orchestre ?

Imaginez que l’entreprise pour laquelle vous travaillez soit un orchestre et les membres qui la composent, dont vous, des musiciens. Qui ferait les timbales ?

Cuivre ? Bois ? Cordes ? À quelle famille d’instruments de l’orchestre appartient votre service ? (Épisode #1 Les cordes. Episode #2 Les bois. Épisode #3. Les cuivres.)

Les timbales

Après les cordes ou les cuivres, la question des timbales pourrait vous sembler plus anecdotique. Maintenant que vous voyez assez clairement quel service occupe les bois, vous peinez sûrement à identifier quel type tient les baguettes, tout au fond de l’orchestre. Un job pas très compliqué, semble-t-il…

Erreur !

Après le violon solo, le timbalier est le pupitre le plus important aux yeux et aux oreilles du chef.

D’abord de par sa position dominante, il surplombe l’orchestre et voit tout, entend tout. On dit souvent de lui qu’il est le deuxième chef en face duquel il se tient, en contact visuel permanent.

Ensuite, parce que c’est lui qui donne le rythme et, à contrario, peut faire dérailler la machine en cas d’incompétence. Quand l’orchestre est flottant ou perdu, un coup de timbale au bon moment remet tout le monde d’aplomb.

Le statut du timbalier est donc paradoxal : à la fois soumis au chef, il doit disposer de beaucoup d’autorité naturelle pour prendre des décisions qui auront un impact direct sur tous les collaborateurs.

À mon avis, vous devez chercher le timbalier de votre entreprise à la Direction générale adjointe ou au Secrétariat général. Des services en lien direct avec la Présidence dont l’activité peut vous sembler parfois… déconnectée de la vôtre.

Les quarante premières secondes de la Symphonie n°1 de Brahms vous donneront tout de suite une idée du rôle des timbales dans l’orchestre.

Une pensée sur “Qui est le numero 3 de l’orchestre ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *