Pelléas et Mélisande au Festival d’Aix en Provence

Cette incroyable production de Pelléas et Mélisande, l’opéra de Debussy m’avait totalement échappé.

Donnée au Festival d’Aix en Provence l’année dernière, elle réunit Stéphane Degout, Barbara Hannigan et Laurent Naouri dirigés par Esa-Pekka Salonen (que j’ai découvert grâce à cette merveilleuse application, l’Orchestre).

L’adjectif « incroyable » n’est pas galvaudé. La mise en scène de Katie Mitchell nous livre une interprétation de l’oeuvre stupéfiante,  littéralement du « jamais vu » avec des partis pris qui pourront déranger, une mise à nue de Mélisande audacieuse, un grand moment de théâtre, presque de cinéma qui captive totalement, au détriment sans doute de l’écoute mais c’est toute la puissance d’Internet que de pouvoir voir et revoir ce Pelléas.

Les personnages sont traités à la mesure de ce qu’ils sont, complexes, prisonniers d’eux-mêmes, dans les rôles qu’ont leur a donnés: bourgeois, durs, perdus, complexés, simplets, autoritaires, désirants. Stupéfiant!

À la recherche d’un CV atypique ? Embauchez un percussionniste. 

Imaginez que l’entreprise pour laquelle vous travaillez soit un orchestre et les membres qui la composent, dont vous, des musiciens. Qui ferait le percussionniste ?

Cuivre ? Bois ? Cordes ? À quelle famille d’instruments de l’orchestre appartient votre service ? (Épisode #1 Les cordes. Episode #2 Les bois. Épisode #3. Les cuivres. #4. La timbale).

Bien sûr, toutes les entreprises recherchent des CV atypiques. Un collaborateur à la fois stratégique, mais également opérationnel, créatif, enthousiaste, certifié ISO, bosseur et investi dans l’humanitaire.

Sauf que, lorsque se présente cet hybride, ce « touche à tout tu m’intéresses », voilà qu’on le soupçonne  de dilettantisme. Et puis, entre nous, qu’est-ce que c’est que ce job ?

N’importe qui pourrait le faire à sa place, non ?

Dans l’orchestre, c’est un peu le profil du percussionniste. Vous savez ? Le gars qui tient le triangle (rire dans la salle).

Tenez, par exemple, dans le film Everybody’s Fine, Robert de Niro décide de visiter ses enfants qui, tous, ont un peu menti sur leur situation. Son plus jeune fils lui a fait croire qu’il était chef d’orchestre. Et vous savez quoi? C’est un percussionniste… Grosse déception !

John Bonhham, Led Zeppelin
John Bonhham, batteur légendaire des Led Zeppelin

Et pourtant, dans la vraie vie, on aime bien les batteurs. On ne les trouve pas du tout dilettantes. Prenez John Bonham, le batteur de Led Zeppelin. Tout s’arrête à sa mort. Le groupe ne peut pas continuer sans lui. Il est irremplaçable.

Eh bien c’est exactement la même chose dans un orchestre symphonique. Le percussionniste est probablement le musicien qui maîtrise le plus grand nombre d’instruments réclamant les savoir-faire les plus variés : xylophone, glockenspiel, célesta, vibraphone, marimba… Je continue ?
Alors bien sûr, lorsqu’il est coincé une heure et quart dans une symphonie de Brukner pour un seul coup de cymbale, dieu que le temps doit lui sembler long! Heureusement que Debussy, que Bartók
ou Stravinski ont aussi composé pour lui.

Mais quoi qu’il en soit, sachez que si vous embauchez un percussionniste, vous êtes certain de recruter un collaborateur dont les facultés d’adaptation et la vitesse de réaction sont les principales qualités.